Les Poolettes

23 juin 2009

Vous l'avez aimée ? La coque de chatte is back !!!!

Non pas que j'aime le comique de répétition, que nenni !
Avouons que ce blog est un peu poussiéreux, genre même la collec de Point de Vue de Tante Chantou est plus fraîche, c'est dire... (non, parce que Tante Chantou, niveau fraîcheur avec son carré gras et ses tshirts brodés de fleurettes, déjà c'est limite - limite, mais sa collec de magazines, c'est franchement du has been/ringard et tutti quanti !)

Qui dit de la fraîcheur, dit de la coque de chatte. Oui, Madame (après on n'en parlera plus, c'est promis). Mais note tout de même ce proverbe dans ton agenda, à la date du jour.

Hey, copain, copine, ne te barre pas, y'a du scoop ce soir. Du scoop and more, de la photo exclusive.

Je rentrais tranquillement de ma journée de travail, j'étais belle, j'avais mis mon nouveau polo fuschia col customisé vichy (un petit tuto sur ce blog un autre jour), ma petite culotte aussi était vichy, ma vie est vichy elle aussi d'ailleurs, et là, j'ai ouvert ma boîte aux lettres.



Tu es impatient(e), n'est il pas ?
Alors voilà :
DSCF0002

Koitesse, me diras tu ?

DSCF0005


L'indice est pourtant évocateur. Comment appelle-t-on ce petit animal poilu qui miaule ?



Bravo ! Tu as raison (yes c'est gagné, we did it, yeah !!!). C'est un chat. Ou une chatte, on ne sait pas. Mais bientôt, le suspense va être levé, et tu vas toi aussi admirer ce superbe cadal, chic et utile, home made, que m'a fait la star de la blogo Dame 4*4.

DSCF0008



Ah, tu restes sans voix, c'est pas beau tu sais la jalousie !!!
Je suis si heureuse, que j'ai direct rangé un horrible tampon jetable pas beau qui pollue détruit la planète et l'avenir de nos enfants dedans (Oui, ma coque à chatte  écolo qui préserve l'écosystème et la reproduction des fouines en milieu rural était au lave vaisselle, c'est ballot !!!)

Voici donc, en exclusivité, le nouveau kit de survie du Papillon de Nuit, sponsorisé par Dame 4*4, la conceptrice du tout premier prototype de sac à coque à chatte.
Il est classe, il fait bourge, il est assorti à mon Ipod, j'adore. Merci Cath. J'espère que tes concitoyens sauront reconnaître ton génie.

DSCF0010



Comme j'ai pris de bonnes résolutions, je pense que nous nous reverrons très bientôt pour de nouvelles aventures, d'ailleurs je crois que prochainement je vous narrerai pourquoi je me ballade avec une carte d'adhérent à un parti de gauche symbolisé par une rose dans mon sac à main (ne vous inquiétez pas, elle est périmée, et elle n'est pas à mon nom, vous pouvez enlever votre string des oreilles et le baisser au moins aux épaules, TOUT VA BIEN !!!)

Posté par Papillon de nuit à 21:55 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


11 janvier 2009

Pensées de femme

Bonjour, l'aristocratie du Net !! (Ahhh t'aimes bien hein que je t'appelle comme ça, c'est un peu comme si je te grattais le dos avec une chevalière, dis ???)

Je trouve qu'on s'encroûte un peu ici, la vieille France ça va bien cinq minutes, mais là il va falloir songer à lever le nez du carnet mondain !

En conséquence, nous allons parler trash aujourd'hui.

Oui, trash, mais rigolo, et classe, toujours. Tu sais bien qu'ici au Poolailler la classe ça nous connaît. Grave.


Entrons donc sans plus attendre dans le vif du sujet.
Tu sais qu'aujourd'hui il faut absolument être écolo ? Hein ? T'as pas remarqué comme la planète se réchauffait ? En ce moment même, c'est dingue, il fait 30 degrés en Poitou Charentes, je peux te dire que c'est rare au mois de janvier !

Tout ça pour en venir au sujet des protections périodiques. C'est vrai, quoi, la mode c'est de mettre des couches lavables à ses moufflets pour réduire les déchets, alors Mesdames, convertissez vous à la Coque de Chatte ! (je sais, normalement on dit la Coque à Chatte. Oui mais ici, on n'est pas normales, on est bien plus que ça. On est classes quoi. On n'est pas la mère à Kimberley non plus.)



mooncup


Nous, on adore.
Du lavable et de l'écolo, au lieu d'horribles choses qui polluent la planète.

La particule, tout de même.

En plus, tu peux la laver après usage au lave vaisselle. C'est donc du grand, de l'énorme, niveau glamour.

Des Poolettes te suggèrent également de te confectionner un petit sac en liberty pour ta Coque de Chatte. Ecossais ou toile de jouy, tu as le droit aussi. Ou comment allier citoyenneté, glamour, et bécébégisme.

Je pense que le petit sac pourrait être brodé aux armes de ta famille, comme ça tu éviterais de confondre ton sac de Coque de Chatte avec celui de Marie Aude (c'est vrai elle est méritante Marie Aude, mais de là à faire Coque de Chatte commune, tout de même...).

Allez, n'hésite plus, ouvre un blog et vends à tes copines de la blogosphère ton petit sac clacla de Coque de Chatte !!!



Découvrez Papaito!

Posté par Papillon de nuit à 17:59 - - Commentaires [28] - Permalien [#]

06 janvier 2009

Bon anniversaire mon Roi Mage !

Aujourd'hui, mon petit garçon, mon ange égaré parmi les hommes, mon étoile au firmament, le soleil de ma vie a une année de plus...
4 ans mon poupounet...
4 ans de couches* et de pipis* intempestifs, 4 ans de colères masculines, de roulage par terre, de pleurs gnangnans et de refus de bouffer* des fruits*, de pantalons troués, de délires scatologiques*, de ruses de sioux à la sortie de l'école pour ne pas croiser ta maîtresse*, de pains balancés à tes soeurs et de séjours aux urgences (au choix, rayez la mention inutile - nous on les garde toutes- : ingestion de Ph de piscine - vaporisation d'eau de javel dans les yeux - suçage* de pastille de lave vaisselle - autres).

4 ans que tu m'as fait ce merveilleux cadeau d'être une mère de garçon accomplie, rôle dans lequel je resplendis chaque jour davantage...

Bientôt, tu voudras sortir le soir, aller te foutre* une petite binouze dans le gosier, tu voudras porter des pulls roses et une grande mèche balayante, tu choperas des nanas, tu fumeras en cachette et tu emmerderas le système, je suis émerveillée d'avance...

Continue, mon doux, mon beau, mon merveilleux amour, à nous apporter chaque jour ta petite pierre nécessaire à l'édification de notre Bonheur...

Demain, si vous le voulez bien, nous poursuivrons sur notre lancée dans la thématique Anniversaire, et nous parlerons du mien, ça sera très certainement passionnant, ne rate cet épisode sous aucun prétexte. Il y aura du Bottin Mondain, de la chevalière, de la bouche en cul de poule, tout ce que tu aimes.

.
* Mots pouvant attirer des paires verts* ou autres prédateurs* sexuels* sur ce blog, l'astérisque étant destinée à tromper les moteurs de recherche (maintenant, on ne sait pas si ça marche).

Edit du 07/01 : On va enlever les astérisques, et tenter la fôte, le poolailler est en effet en pole position pour la recherche Google "blog vieille femme bcbg perverse".

Nan mého...

 

Posté par Papillon de nuit à 14:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 janvier 2009

Poétiques trésors familiaux

Vous avez une famille ?
Moi aussi.
Vous avez une belle mère ?
Moi aussi. (à l'occasion, je compatis, ça n'est pas drôle tous les jours une belle mère)

Cependant, ma belle mère à moi, elle a un truc en plus. Non, elle ne revient pas d'une opération de chirurgie plastique au Brésil. Mais elle a dans son salon une improbable tapisserie. Tout ce qu'il y a de plus chic, hein, un vieux truc de famille qu'on trimballe de génération en génération et qui  en jette sa race sur un mur entier. Enfin c'est chic, en apparence, parce qu'à y regarder de près, je vous jure que le mec qui l'a dessinée devait avoir un grave problème.
Je ne fais pas durer le suspens, et vous laisse apprécier cet immense (!) détail de la tapisserie très vieille famille de ma belle mère :


NOEL_2008_480

PS : Tout commentaire cochon, est, bien entendu, à éviter soigneusement. Nous sommes entre gens biens ici, je te le rappelle. Et puis, ça n'est quand même pas de notre faute si nos ancêtres affichaient des trucs pornos l'air de rien dans leur salon.

Posté par Papillon de nuit à 19:03 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 novembre 2008

In memoriam

Il est mort.

Je voudrais vous en parler.

Lui rendre hommage.

*

C'était l'an dernier...

C'était mon ami...

Mon ami plus fidèle.

*

Lui et moi c'était à la vie à la mort,

Parce que c'était lui, parce que c'était moi,

On ne se quittait guère.

*

Un fil invisible nous reliait,

Un pacte secret,

Des sentiments inavoués...

*

Il a été le premier,

Il a fait de moi ce que je suis aujourd'hui,

et j'ai fait de lui le compagnon de ma vie.

*

Je ne lui cachais rien,

De chez moi il connaissait les moindres recoins,

Qu'il caressait et caressait encore

*

Mais un jour, ou peut-être, une nuit, tout s'est enrayé,

il a vidé son sac et dans un hoquet s'est arrêté.

Il m'a laissée là, seule, les bras ballants,

la mine triste, le cœur en berne.


*

Poussière, il est retourné à la poussière,

il s'en est allé, je ne sais où.

Dans quelques fosses communes peut-être.


Depuis c'est le silence.

*

*

*

Il s'appelait Hoover.
C'était mon aspirateur.



aspirateur_hoover_pas_cher



Posté par pool de luxe à 23:29 - - Commentaires [12] - Permalien [#]


16 novembre 2008

Elles sont de retour et viennent en force :


ppool_deluxe



Posté par Trad Pool Mad à 13:13 - Commentaires [4] - Permalien [#]

15 novembre 2008

Ringle Bells ... tatata tatata ta tata tata

Ouais bon ... tout ça on le sait déjà hein ...
Non, sincèrement, vous le croyez-vous qu'au 30 novembre à minuit, pif, paf, pouf, tout le monde il devient beau et gentil  à commencer par vous ? (bon, si vous le croyez, zappez ce post, ça va saigner grâve chez les poolettes)
Franchement, vous vous mettez vous, le 1er décembre au matin, à saluer le naze du dessus qui vous empêche de dormir en faisant la snioule tous les soirs au motif que l'esprit de Noël souffle, que nous sommes tous frères, qu'il faut être charitable, bon, attentif à l'autre, au petit, au sans grade (au sans papier..j'm'égare) ? (Refrain ; surveillez-le, il va varier)

Franchement ?

Et votre voisine, la vieille bique qui régulièrement traite vos enfants de voyous et qu'en retour vous menacez d'envoyer en stage commando dans une téci du neuf-trois pour voir un peu ce que c'est que des voyous, des vrais, des pas pour les tafioles ... Oui, cette voisine ? Vous lui offrez le thé ? Là comme ça, brutalement, parce que c'est Noël bientôt et que nous sommes tous frères, qu'il faut être charitable, bon, attentif à l'autre, au petit, au sans grade (au sans papier..j'm'égare encore) et aux vieux cons ?(R)

Franchement ?

Et Marie-Aude ? On a toute une Marie-Aude dans notre entourage .. Vous savez ? La "Mère Parfaite" (je mets des guillemets et des majuscules car Marie-Aude n'est pas humaine, Marie-Aude est un concept) ... Ca fait des années que chaque soir à "l'heure des Mamans" (autre concept), elle vous gave, mais elle vous gave avec les photos de sa nouvelle déco faite par elle-même (car Marie-Aude est douée), avec les livrets de ses enfants (vous avez arrêté de les compter au 9ème) qui sont tous précoces ("Non, Jean-Eudes n'a pas bouzillé les murs de sa chambre avec ses crayola, Jean-Eudes à juste su très tôt qu'il avait une vocation d'artiste" ... ben tiens, ce jour là jui aurait bien montré moi ce que je fais aux artistes de deuzanetdemi façon poolette). Et puis elle nous gave aussi avec son mari qui a toujours des attentions si charmaaaaaaaaaaantes, sa taille 36 et son mètre soixante-quinze, ses mains nickels, son carré idem et son kelly (une des attentions charmaaaaaaaaaaaaaaaaaaantes tiens) ... Bref, Marie-Aude, vous ne la boufferiez même pas en ragoût tellement elle vous ennerve ... Vous vous voyez la convier à votre "petit café d'avant les vacances" là comme ça, brutalement, parce que c'est Noël bientôt et que nous sommes tous frères, qu'il faut être charitable, bon, attentif à l'autre, au petit, au sans grade (au sans papier..j'm'égare toujours décidemment), aux vieux cons et qu'il faut repousser les vilains sentiments pas chrétiens dutoutdutout comme l'envie de l'herbe verte du voisin ?(R)
Bon, le fait est que oui, vous allez le faire. Mais soyez-honnête ! Pas parce que vous êtes bien élevée ou que c'est Noël blablabla. Mais bien parce que vous êtes une tafiole et que Marie-Aude ben ... mieux vaut ne pas chercher à savoir si des fois elle ne serait pas aussi parfaite dans le genre "dame vengeresse" et qu'après tout elle a parfois des bons plans qui valent quelques sacrifices ... hanhanhan
Et vos enfants ?
Oui, ces têtes blondes, brunes, rousses ou chatains que vous chérissez tant et tant et dont chaque exploit vous arrache des larmes et des bravos émus Vous savez les trucs gesticulants, braillards et salissants qui sont apparus un jour dans les choux et les roses ? Vous croyez vraiment que comme ça, pif, paf, pouf, ils vont cesser de vous exaspérer le 1er décembre au matin parce que c'est Noël bientôt et que nous sommes tous frères, qu'il faut être charitable, bon, attentif à l'autre, au petit, au sans grade (au sans papier..j'm'égare toujours décidemment), aux vieux cons et qu'il faut repousser les vilains sentiments pas chrétiens dutoutdutout comme l'envie de l'herbe verte du voisin ou le souhait de balancer toute progéniture par la fenêtre ? (R)

Franchement ?

Soyez lucides. Ca a déjà commencé et dans J+16 ca va être pire. Vous les avez connus pénibles durant 11 mois ? Ils vont être odieux à partir du 1er décembre. L'excitation va grimper de jour en jour et atteindre son comble le 24 du même mois. Vous le savez tout au fond de vous. Pendant 330 jours et des brouettes vous avez vécu dans la crainte de ce moment et voilà que déjà  il se profile à nouveau alors que vous êtes à peine remise du Noël précédent. Vous anticipez  ce que sera le cauchemar de la messe de Noël (oui car c'est un cauchemar cette messe, non ? Parce que vous aimez vous passer une heure à retenir Petitdernier de se ruer sur la crèche voir le petitzézus et Grandadais de faire une sarbacane avec la feuille de messe le tout en gardant un sourire imperturbable et un air recueilli de circonstance ? Ben moi, non ! Définitivement non! ). Déjà votre bureau croule sous des listes de cadeaux tellement volumineuses qu'on croirait celles de vos "courses de bouffe de la semaine" (encore un concept tiens) et voilà que de nouveau vous ressassez ce qui sera LA menace favorite " si tu continues, les cadeaux c'est tintin !" ..sauf que , depuis le temps, le camp d'en face à bien compris que c'était que de la gueule (rappelez-vous, vous êtes une tafiole) il vous nargue donc ostensiblement et zou ... une main qui part.
Parce que c'est bientôt Noël  et que nous sommes tous frères, qu'il faut être charitable, bon, attentif à l'autre, au petit, au sans grade (au sans papier..j'm'égare toujours décidemment, à ce stade, c'est un TOC), aux vieux cons et qu'il faut repousser les vilains sentiments pas chrétiens dutoutdutout comme l'envie de l'herbe verte du voisin ou le souhait de balancer toute progéniture par la fenêtre et parce que les poolettes savent combien vous aurez besoin de soutien moral durant cette période délicate et nerveusement éprouvante, les poolettes vous souhaitent :  Un joyeux Avent !

Et on se retrouve pour les after...

Posté par pool de luxe à 01:11 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

15 mai 2008

Poolette cooveuse...

Mais sont donc passées les Poolettes ?
QUE font-elles ?

Eh bien pour ce qui concerne votre humble servante, elle coove. Oui mesdames. Cédant à cette mode blogosphérique, qui - soit dit en passant - n'a jamais autant mérité ce qualificatif de sphère, je couve donc un quatrième poossin ou une quatrième poossine pour l'automne. Cédant encore à cette nouvelle tendance que je crois deviner de çi, de là,  je ne résiste pas à l'envie de vous en donner une preuve photographique :


pondeuse*

Je conçois que certaines puissent être choquées de cette image d'une rare impudeur qui aurait du rester dans le secret de mon intimité avec Monsieur mon Cooq. Je prie donc ces âmes pures d'accepter toutes mes excuses et d'éloigner les plus jeunes internautes de cette image à la limite du soutenable. Quand je pense que Bonne maman m'interdisait de porter des jupes plus hautes que la maléole et que papa continue de hocher la tête dans une sorte de spasme désapprobateur dès que je me vêt d'une jupe au juste à la limite du genou... Que dirait-il s'il me voyait exhiber ainsi  mes rondeurs dans une pose lascive devant de parfaits inconnus... je suis perdue pour la cause je crois...

Perdue pour perdue ...

Je ne peux même plus porter mon alliance puisque mes ergots ont triplé de volume. Je suis donc une mère pool célibataire ... en apparence.  Mais les apparences dans notre monde comptent plus encore que tout le reste... Je suis donc doublement perdue pour la cause.

Et je dois aussi laisser mon caillou dans le coffret à bijou ; lui non plus ne passe plus... je vais devoir me faire porter pâle pour les mois qui viennent pour tous les cafés et autres bibliothèque tournante avec les poolettes ... Sortir sans mes parures ... vous n'y songez pas !!!

En plus j'ai grossi de trois plumes ... c'est atroooooooooooooce ! Je vois bien dans vos yeux que vous vous réjouissez de me voir ainsi difforme (oui, dans notre monde, la politesse cache souvent une grande mesquinerie ... bon, on l'appelle aussi hypocrisie mondaine ... mais entre nous, hein, c'est kif kif !)


Je n'ai plus qu'une seule solution.

Boire pour oublier.

Perdue pour perdue ...


* toutes ressemblances, blablabla (et taratata...)

Posté par pool de luxe à 23:25 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

10 avril 2008

Avis de Recherche

Papillon de Nuit, 29 ans, 3 poussins, a disparu... Ceci n'est pas un poisson d'avril. Si vous l'avez vue, merci de laisser ici vos coordonnées.
Toute information relative à sa disparition pourra être utilisée par nos équipes de fins limiers. Des chiens de chasse sont partis sur ses traces mais pour l'instant leur flair légendaire est sur une fausse piste.

Aidez-nous à la retrouver!!!

Posté par Pool au pot à 21:31 - Commentaires [22] - Permalien [#]

20 mars 2008

Jour de fête au poolailler ...

Eh oui, dimanche on remet ça.
Chaque fois c'est la même chose. Je me dis plus jamais. Et puis voilà. On remet ça. Et si j'y allais pas ? Si je faisais poole à part ? Si je gardais ma nichée par devers moi et que j'organisais un déjeuner de la mort qui tue genre .. chais pas... jambon/purée/compote par terre dans le salon devant la télé.. (..vision, "je sais papa") ? Un truc bien régressif qui marquerait les esprits. Un truc qui ferait de moi l'héroïne de mes enfants ? Une déesse à vie, indétrônable même par mes futures belle-filles. L'an I de ma rébellion, quarante ans après soixante-huit ... voilà qui aurait de la gueule non ? Si je renonçais à me battre avec ma fermeture éclair, mes collants et mes chaussures à talons de 10 cm ? Si je décrétais la grève du brushing, du Rimmel et du sourire pepsodent qui va avec ? Si je n'habillais pas les enfants ?  Si je laissais les smocks, les culottes anglaises et les cols claudine dans les placards ? Si je leur laissait mettre leur tenue d'intérieur bien crade sous leurs manteaux ? Qui le verrait à la messe hein ? Qui ? Il suffit d'aller à la bonne messe, c'est tout. D'éviter soigneusement celle des familles pour lui préférer celle des petits vieux bien myopes, bien sourds, bien branliquotants...

Et si pour une fois je les plantais tous.

Hein ?

Maman survoltée refaisant quinze fois le plan de table, pestant contre papa qui l'encombre (oui, oui, l'encombre) dans la cuisine, les neveux, les nièces toutes jambes et tous bras dehors courant dans tous les sens, hurlant "c'est quand les œufs", l'oncle Charles qui sonne la cloche pour le départ à la messe de ceux qui vont à la SPV sous l'œil goguenard de la tante Marthe post soixante-huitarde qui va à "l'autre" mais à 11h s'il vous plait retardant ainsi le repas d'autant, et plus grave ... le pot ! Ça met papa hors de lui. Ça fait trente ans que ça dure ! Papa qui nous bassine depuis la veille avec sa théorie sur la température à laquelle on doit manger un gigot et qui maugrée de ne pas retrouver son manche en argent que lui seul sait manipuler (il faut dire aussi qu'il ne nous en donne guère l'occasion... pfff les privilèges...), ma sœur cadette qui sait si bien disparaître quand il faut  aller chercher les tables de bridge pour mettre le couvert des enfants et mon beau frère deuxième du nom qui arbore un magnifique T shirt "je fais la gueule et alors ?" pour ranger le bois ... Le repas avalé au pas de course car "un gigot ça se mange chaud" (voir supra) et que par principe on ne reste pas plus de trente minutes à table, une heure les jours de fête (reste militaire de papa) et qu'au delà "Françoise, on change de crèmerie" ... On aura quand même sifflé trois quart de bouteille par tête de pipe... en moyenne... on aura parlé politique (erreur), puis de la famille (erreur encore), puis des vrais et des faux  (nobles ; erreur, cette année on a invité tante Margot ... elle est d'empire donc vexable) puis des chiens (je préfère les chats) pour finir par le temps (consensus sur le fait que ça caille bordel)

STOP !

Le calvaire c'est avant Pâques. Pas après. Et encore moins le jour même.

Je ne sais pas pour vous mais chez nous dimanche, c'est jambon/purée.

....

Dring

... oui Maman. 10h vous dîtes ?

Nous serons là.

Posté par pool de luxe à 23:19 - - Commentaires [31] - Permalien [#]

13 mars 2008

La garde robe des mini poolettes, exemples, contre exemples et réflexions éclairées.

Vous crevez d'envie de ressembler aux Poolettes ? Vous portez déjà des mocassins, des jupes écossaises, des vestes Saint James (ou autrichiennes, le folklore vous va très bien aussi ), vous adorez Figaret, vous vendriez (presque) votre corps pour un carré Hermès ?
Alors, alors, ce billet est un peu le vôtre. Parce que si vous voulez être aussi belles que nous, avoir autant la classe, et vous la péter avec votre merveilleuse famille, il va falloir looker les mouflets. Ne nous méprenons pas, le style poolestesque, quoiqu'intemporel, n'en reste pas moins ultra pointu et à manier avec prudence et expertise.

* Match 1 : Start rite Vs baskets Diego (le pote à Dora, pour les incultes)

Du cuir, du cuir, toujours du cuir (pour les chaussures attention hein - je crains les requêtes Google vicieuses !), choisissez Start rite, le must de la chaussure anglaise, mais attention uniquement les modèles classiques et unis. Le vernis est autorisé. On pourra à la rigueur tolérer, dans un esprit sportswear, des Converse ou une petite paire de Bensimon, mais attention aux dérapages ! Danger de mauvaise éducation à ne pas perdre de vue !!! Ne perdez pas de vue que le marché noir de la Start rite est assez développé, profitez donc de vos petits cafés pour tater le terrain et voir si vos amies n'ont pas des paires à vous céder... Le petit plus :  usure, effet famille nombreuse garanti et du meilleur goût !

Exit, et ce direct, le synthétique, qui plus est s'il comporte une des caractéristiques suivantes : paillettes, moumoute,  effigie genre Disney ou Dora, semelle compensée, scratches, le pire étant de porter des baskets sans aller au sport... Honni soit donc la basket  rose à paillettes Barbie !


*  Match 2 :  Robe à smocks / chasuble Vs jogging

Les fringues "pratiques", fuyez les sans autre cérémonie : en général, on accorde ce qualificatif aux survets, à la taille élastiquée et sans repassage, une tenue impensable dans tout poolailler qui se respecte. Qu'ils soient en molleton, en pilou ou pire, en toile de parachute, avec des zips en bas ou non, à col camionneur ou rond, les jogging, c'est tabou, on en viendra tous à bout. On ne traine pas non plus en survet le ouikaine, c'est formellement interdit et surtout très laid. Même Lacoste, même bleu ciel ou bleu marine, vous l'oubliez direct !

Nous admettons les jeans à l'occasion, bien que cette position vestimentaire soit actuellement controversée et fasse l'objet de débats passionnants et passionnés ici.

Globalement, nous préfèrerons les robes. Bien évidemment la traditionnelle robe à smocks est toujours d'actualité et tient le haut de l'affiche, dans sa version hiver comme été, écossaise, liberty ou unie en piqué de coton elle reste  plébiscitée par les Poolettes. Si vous avez la chance de savoir smocker, lâchez vous, vous aurez des tonnes de copines à tous les cafés tellement la robe à smocks c'est de la balle !

Cependant, dans un souci d'évolution et de modernisation, le Poolailler suggère également d'investir dans des petites robes chasubles, en flanelle ou velours, elles seront également très comme il faut et sauront s'assortir parfaitement à un look BCBG.

N'oubliez cependant pas de privilégier des couleurs sobres, cependant si vous êtes une indécrottable originale, vous pouvez oser le framboise, à manier avec précaution cependant en l'assortissant impérativement avec du chocolat ou du gris anthracite. Le violet est à proscrire, ainsi que les paillettes, plumes et autres moumoutes dont la vulgarité n'est plus à prouver.


* Match 3 : Manteau anglais Vs anorak façon sports d'hiver


C'est un peu le même principe que pour les chaussures. Ce qui est pour le sport reste au sport, et en ville on portera impérativement des manteaux anglais. Le duffle coat ou le kabig seront tolérés, pour leur esprit country et bord de mer à la dimension toujours très chic.

L'anorak rose bonbon à capuche moumoute des Totally Spices restera donc bien planqué en prévision des vacances de février, avec le coupe vent du 25ème marathon de Machault sponsorisé par le Crédit Agricole. Vous ferez péter le manteau anglais en drap de laine, le must étant le double boutonnage, martingale/col/rabats des poches en velours ras dans une teinte légèrement plus soutenue.

N'hésitez pas à accessoiriser avec un petit béguin du dernier chic, ou une cagoule DD volantée.


PS :  Veuillez excuser le manque crucial de photos, mon APN étant en plein divorce avec le PC, il refuse juste de lui restituer ce qu'il a dans le ventre...




Posté par Papillon de nuit à 08:36 - - Commentaires [33] - Permalien [#]

11 mars 2008

L'humeur du jour de Papillon de Nuit ou la complainte de la grisaille

Depuis dimanche, des pluies diluviennes s'abattent sur ma belle région du Poitou Charentes, et un vent à décorner les boeufs menace de m'enlever dès que je sors de chez moi. Il fait péniblement jour entre 11h35 et 14h02 (même les guichets de la sécu ont des horaires moins pourris), et je me demande de plus en plus pourquoi les gens d'ici pensent que nous avons vécu l'hiver sibérien lorsque nous racontons notre intermède lillois... Les clichés ont la vie dure, c'est sur que Lille ça n'est pas les Maldives (dommage mais bon), mais le soleil existe aussi là bas (et pas que dans le coeur des chtimis, comme on l'entend dire souvent, ce que je trouve extrêmement cucu la praline), l'été on a aussi trop chaud, et l'hiver il ne fait pas moins 15 degrés.

Toujours est il que pour ma dernière semaine de gardienne du foyer, le soleil a décidé de tirer la tronche et ça me gave voyez vous. Tout à l'heure j'ai même failli m'acheter des low boots, mais bon je me suis forcée à penser à des mocassins framboise et j'ai réussi à m'enlever cette idée diabolique de la tête. Par contre j'ai été un peu obligée de m'acheter un manteau noir léger très Grace Kelly, dont je n'avais absolument pas besoin, mais c'est un peu ce qui a fait mon plaisir.

Seule énorme satisfaction de la journée : je suis venue à bout de mon repassage (en regardant Sous le Soleil, les premiers épisodes qui sont rediffusés le matin ahem quand je pense que je vais rebosser, j'ai les boules, je vais devoir enregistrer !!!), et je dois dire que je ne me souviens même plus de la dernière fois où ça m'est arrivé !

Sur ces passionnantes révélations sur sa trépidante vie intime du mardi, Pap de Nuit va devoir vous laisser car le devoir, aussi pénible soit il, l'appelle...

(ouhlà, ça sent le Picon Bière pour ce soir !)

ps : Je vous dispense de commenter ce billet qui est d'une nullité absolue, à l'image du jour qui l'a vu naître...

 

 

pps : Demain, si vous le voulez bien, nous parlerons de la garde robe de mes enfants, à l'aide de photos et de réflexions éclairées.

Posté par Papillon de nuit à 18:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

03 mars 2008

J'ai un fils et je jure que je ne recommencerai pas...

Il y a quelques années encore, je n'avais que des filles.

C'était vraiment très bien, mais je ne m'en rendais pas compte. Crétine de cerveau de blonde dans un corps de brune, je "pensais" (façon de parler, hein, parce que je ne pense jamais au sens littéral du terme) qu'avoir un petit garçon c'était trop bien, une sorte d'apothéose.

Et puis, il est arrivé.
J'étais encore contente.

Au début, il faut dire qu'il était mignon.

DSCF0022
La preuve, il lui arrivait même de dormir (un truc de fou).

Et puis, tout a basculé le jour où j'ai compris que c'était un vrai petit garçon authentique, du genre qui ne pense qu'aux bagnoles, qui grimpe aux arbres à 18 mois, et qui donne des cheveux blancs à sa mère.

Depuis, il a trois ans. Nous sommes déjà allé le chercher à la gendarmerie (épisode honteux), il tabasse le chat à coups de pied, et se mesure aux grands de 6 ans sur la cour de récré. Il ne fait plus de sieste, s'endort le dernier des enfants, et est debout entre 6 et 7h00  le matin.

Qu'est ce que je fais ??? Je l'enverrai bien au lycée militaire, mais ils ne prennent pas de pensionnaires de toute petite section. Si quelqu'un peut me tuyauter pour l'envoyer en stage commando, merci d'avance, je lui en serai éternellement reconnaissante.

Les filles, c'est vraiment bien.

Posté par Papillon de nuit à 14:58 - - Commentaires [43] - Permalien [#]

02 mars 2008

A propos des requêtes Google ou comment je décide de gagner des sous pour m'acheter des low boots.


Un truc qui m'amuse beaucoup, mais alors beaucoup (je suis restée très Djeun dans ma tête), ce sont les requêtes Google que les internautes tapent pour finir par débouler dans le poolailler...
Assez régulièrement, je m'offre ce petit plaisir : de "Faut il coucher le premier soir ?" (mais oui, bien sûr) à "culotte anglaise acanthe" (ouf, l'honneur est sauf), en passant par "bourgeoise collier de perles" (ahem, comment te dire, j'ai comme l'impression que celui qui a tapé cela a du être déçu d'atterrir parmi les conseils de mère Pool toute habillée torchant ses lardons... Peut être pas autant que celui qui a vicieusement tenté "book photographe soumission fessée", héhé...), je me délecte et hurle de rire tour à tour...

Aujourd'hui, quelqu'un a tapé "femme au foyer jupe culotte écossaise". Waouh, respect à Google, standing ovation, le cocktail je-ne-travaille-pas-et-je-ne-porte-que-des-fringues-ringues-et-bourges, c'est notre dénominateur commun, notre credo, que dis je notre raison de vivre. Enfin il y a aussi le fait d'être une grande multipare assumée, mais bon, passons pour cette fois.

J'en profite donc pour rebondir l'air de rien, et vous faire l'annonce du siècle : Papillon de Nuit reprend le chemin du travail dans 2 semaines (enfin si elle le retrouve, parce qu'aux dernières nouvelles il s'était bien planqué).

Adieu cafés de dadame, gym de tarée, téléfilm de M6, adieux siestes, bières et clopes entre copines hors de tout timing, au revoir blog errance, shopping, restauration de fauteuil, bye bye la peinture sur porcelaine et la lecture du bottin mondain !!!
Dérouillage de la cervelle et salaire à la fin du mois, vacances, femme de ménage, chemises de monsieur au pressing, me voici !!

Enfin on peut la faire ainsi également (oui comme cela tout le monde sera content, on vous a déjà dit non que la tolérance était de mise dans le Poolailler ????) :

Bye bye les sorties de classe sous la flotte avec 30 morveux parce-que-vous-ne-travaillez-pas, le coup de fil  de maicresse à 9h30 parce que numéro 38 a toussé 1/2 fois, toujours parce-que-vous-ne-travaillez-pas, comptage de fric (ouais si c'était vraiment bye bye à ça, ce serait le pied, mais bon je me la raconte, laissez moi mes fantasmes à la fin !) et limite mauvaise conscience à n'acheter des trucs que pour soi ! Ciao les mercredi et les vacances sans fin, qui ont trop souvent un goût de pluie et d'ennui,  ciao scéances pâte à modeler et mythe de la femme au foyer parfaite et épanouie !

Bonjour, collègues pénibles, cancans de bureau, histoires de règles passionantes, bouffe à la cantine, rackett à la machine à café ! Ravie de vous retrouver, galères de garde d'enfants, temps qui file encore plus ite, supermarket à la pause déjeuner ! La femme qui perd des heures le matin à s'habiller, se maquiller puis se coiffer, pour recommencer en plus cause dégueuli de gosse sur la jupe, bientôt, ça sera moi !

Posté par Papillon de nuit à 15:43 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

22 février 2008

un café?

Mes chères amies bonjour,

Suite à des événements indépendants de notre volonté le poolailler retentit d'un silence étourdissant ces dernières semaines... dieu merci, papillon de nuit et madâme l'insomniaque ont pu  faire salon et je les en remercie bien bas!

Et, en cette heure de grâce où ma progéniture est censée faire la sieste, j'ai le choix; vais je aspirer la semoule gracieusement étalée dans la cuisine, vais je ranger le tas de linge qui menace d'envahir ma chambre au risque que je ne puisse plus y accéder, vais je sagement m'assoir aux côtés de mon ainé qui a très envie de me montrer qu'il sait très bien lire maintenant,  je pourrais aussi trier les papiers qui s'accumulent depuis un mois (et accessoirement payer les factures..)  ou desherber le jardin ( ça c'est catégorique c'est non, je Hais le jardinage) ... ou alors vais je caqueter gaiement dans mon polailler préféré?

Hum, vous l'aurez compris today je n'ai pas été touchée par la grâce domestique.. pensez vous qu'il faille que je m'en confesse? J'hésite.

Comme vous le savez les poolettes peuvent se partager entre deux catégories: les poolettes qui vont aux champs et les poolettes qui restent au poolailler..

Comme je fais (malheureusement? ça dépend des jours!) partie de la deuxième case susnommée , vous comprendrez que, rester au poolailler du champ du coq jusqu'au retour du fermier , peut à la longue ,taper sur le système nerveux..

Aussi d'autres poolettes ont elles, pour se retrouver, inventé des concepts révolutionnaires;

Les cafés, les ventes privées,les bibliothèques tournantes, les cours en tous genres et autres réunions  à visée éducative...

Celles qui me connaissent savent que je suis raisonnable ;je n'ai donc pas pris toutes les options , pas de cours donc (sauf mon cours de rangement ,il faudra d'ailleurs que je vous montre un petit tuto de rangement d'une chambre, très efficace, merci les sacs poubelles).. car je ne sais ni dessiner, ni découper correctement droit, ni coudre (je ne sais même pas enfiler un fil dans ma machine à coudre..) bref vous l'aurez compris le bricolage et moi sommes divorcés depuis lomptemps... Pas de cours, pas de "chantier éducation" , parceque , merde (oups ça continue) ce ne sont pas de minettes  qui ont quoi, 3 rejetons qui vont m'apprendre comment mater les miens quoâ!

J'ai donc pris l'option cafés, bibliothèque et vente .. Un café ... je soupire en pensant aux temps où ,pauvre idiote, je ne savais pas ce que recouvrait ce concept! Après mon mariage j'ai vécu 5 ans dans un bled tellement paumé que les seules personnes que je voyais était ma voisine et ma propriétaire.. bref.

Quelque mois après mon arrivée ici, deuxième  eldorado de la femme au foyer "chic" après Versailles, j'ai reçu ma première invitation;  " Veux   tu venir prendre un café jeudi matin " .. " avec plaisir".. cruche que j'étais je pensais qu'il s'agissait d'une invitation à venir prendre un café. Point.

Las! l'expérience m'a prouvé que venir prendre un café ne signifiait pas venir le matin après le petit dej s'asseoir dans la cuisine en compagnie de la dite copine et de boire du café en bavassant...

Guillerette je suis donc arrivée, en pantalon de treillis et converse ... dans un salon rempli de minettes toutes plus chics les unes que les autres (les unes plus "vieilles France" les autres plus "fashion" mais dans l'ensemble beaucoup plus présentables que moi) , mon arrivée a généré un petit silence (évidemment elles me voyaient pour la première fois!) , puis après les présentations d'usage, la plupart ont dégainé leur carnet d'adresse pour noter la mienne, les autres réservaient leur jugement et preferaient sans doute en referer entres elles avant de m'introduire dans l'intimité de leur calepin...

La conversation a repris, je me suis retrouvée plantée là, assise sur un fauteuil branlant, une tasse de thé (sic) à la main  quand l'une d'entre elle s'approche de moi, fronce le nez et me demande un peu pincée en désignant ma fille ( blonde, robe à smocks , air "soigné" .. pas mon portait fidèle ce jour là..)  ;" c'est une petite fille que tu gardes ?" . Douche froide. C'est noté, la prochaine fois ma parure sera digne de mes interlocutrices...

De quoi avons nous  devisé ce jour là, je ne m'en souviens plus, des prouesses scolaires du fils de l'une me semble il, des écoles privées de la région, du choix médiocre dans les magazins pour enfants, de l'accouchement d'une autre...

Je m'en suis remise, j'ai appris à les connaitre ces filles qui me terrifiaient,  dans ces minis réunions mondaines on trouve de tout , des intellos, des marrantes, des un peu -godiche- mais -qui- ne -disent jamais- de- mal- de -personne -et -c'est- appréciable , des franchements snobs, des mères pool et des mères indignes , des coquettes et des mal fagotées... je me suis même fait des amies , et nous pouvons discuter à l'infini de nos eternelles questions: Travailler or not travailler? Knickers ou pantalons longs ?  break ou monospace? ..

Mais je l'avoue (à vous) quand je peux sécher un "café" j'le fais!

J'aimerais beacoup de vous parler des ventes privées , ou comment se ruiner en prenant un "café", des bibliothèques tournantes... et aussi , pourquoi pas, des activités "en couple", madame pool et monsieur coq "dinent en ville" ou se sanctifient dans un groupe "domus".... à suivre.

Posté par yvonne_germaine à 14:05 - Commentaires [15] - Permalien [#]

21 février 2008

tag...

6 petites choses sans importance:

* Quand je suis stessée, je me mords l'interieur des joues.

* Je peux pleurer devant une pub pour une eau minérale, mais seuls deux livres m'ont fait pleurer: la fin de Cyrano de Bergerac et la fin de La soeur de Gribouille ..

* Je suis incapable de faire une division (même à un chiffre! Enfin en faisant un effort, peut être à un chiffre.. quand même!)

* Je ne supporte pas mes cheveux que je trouve plats et peu fournis, mais j'ai de jolies jambes.. !

*Je suis addict aux biscuits apéritifs..

* Ces derniers temps je trouve que je dis trop de gros mots.. mince alors!

tante Yvonne germaine.

Posté par yvonne_germaine à 19:03 - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 février 2008

A mon tour alors, puisque mon amie l'insomnie est de retour...

1- J'ai du gras sur le front, ainsi, je n'ai aucune ride et un teint de jeune fille

2- J'ai loupé mon permis de conduire 3 fois. En même temps, je ne conduis pas si mal et puis,de toutes les façons, je conduis un 4x4 horriblement grand, polluant et bruyant. On me sent arriver, ensuite on me voit
arriver. J'ai donc (très) rarement des accidents.

3-Sur les conseils de mon diététicien, j'entame un nouveau régime: Le régime mono-couleur ET mono-alimentaire:

Granola trempé dans un pot familial de Nutella

Je vous tiens au courant des résultats...

4- J'utilise des lingettes pour TOUT et j'emmerde les écolos et leur sanitaires à la sciure de bois

5- Chaque année en arrivant à la campagne, je relis "Diloy le cheminot" et j'aurais adoré être madame de Fleurville

6- Je voudrais savoir ce que sont devenus les membres du groupe "sclérose"...

Posté par Pool Dreuzic à 01:57 - Commentaires [5] - Permalien [#]

17 février 2008

Le Poolailler s'est fait taggé, héhé

Genre, Madame Kaloo nous cherche un peu !!!

Je viens juste de coucher le n°32 et de finir mon argenterie, ça tombe bien, avant de sortir le petit gratin du four et de mettre la table pour Mossieur, je consacre quelques Minutes précieuses de mon temps si classe à vous faire 6 révélations sur moi ("choses, habitudes ou tics sans importance sur moi même").

1 - J'ai acheté à mon fils des bottes de pluie à têtes de mort, cédant ainsi honteusement à la tendance fashion rock (et peuple, un vrai scandale !!!) ;

2 - Parfois quand je vais boire un coup je prends du coca, brisant ainsi le mythe du tout Picon bière ;

Picon_biere




3 - En revanche, je vais parfois passer des journées chez A. pour boire de la bière, fumer, et aussi faire de la couture...

4 - Je nourris une aversion profonde pour les balais de chiotte ;

5 - Dans ma voiture j'écoute Fun Radio Maria à fond la caisse ;

6 - J'ai changé trois fois d'aspirateur l'année dernière.


Bon. Aux autres alors.... Et point de blog à tagger en retour, je n'ai absolument aucune relation dans la blogosphère...


Posté par Papillon de nuit à 19:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

06 février 2008

Les poolettes et l'insomnie

Comment ça il est 3h35 et vous ne dormez pas ?

 

Plusieurs paramètres peuvent expliquer ce phénomène :

- votre numéro 4, 5 ou 6 a fait un cauchemar (maman, j’ai rêvé que j’étais attaqué par un chewing gum géant) et vous n’êtes pas parvenue à vous rendormir, la perspective d’être engloutie par un montre gluant et rose bonbon vous effraie quand même un peu finalement.

- le dîner de ce soir ne passe pas.

- les prochaines vacances vous angoissent, allez vous partir chez votre belle-mère et réussir à la supporter plus de 2 jours sans prier pour que le monstre rose susmentionné vienne achever la vieille peau ? ou préférez vous partir dans votre famille et risquer une guerre de tranchée avec vos sœurs qui ont toutes des enfants mieux élevés, plus beaux, plus intelligents (ils sont tous précoces) et tellement plus…têtes à claques ? ou bien opterez-vous pour la recherche frénétique d’une location dont le prix représente la moitié du BIP du Guatemala et qui se trouve si près des commerces qu’elle donne sur le parking du SUPER U ou tous les jeunes des environs viennent faire des rodéos avec leurs mobylettes trafiquées ?

- votre mari, l’homme de votre vie, la lumière de vos jours, le père de vos enfants (de tous vos enfants, si si ça existe encore) ronfle comme un sonneur, tourne et retourne sans cesse, vous pique la couette ou vous colle son coude dans les côtes.

- Avec une régularité d’horloge et un dévouement digne d’éloge, vous êtes une poolette consciencieuse et vous pondez, chaque année, un nouveau poosin ; Depuis la naissance de Louis-Gonzague, votre aîné, il y a 10 ans, vous n’avez donc plus jamais dormi plus de 3 heures d’affilée.

 

 

Pour éviter de devenir folle, vous avez bien essayé la télévision, cet instrument du diable qui forme des générations de benêts accros aux super héros et aux maries-pouffes avec un QI d’huître. Dans ce cas, vous découvrez bien vite que Philippe Lefait (cher ange gardien des couches-tard en mal de culture) a, lui aussi, ses limites et que son émission est déjà terminée à 3h30 du mat. Il vous reste, et dans un ordre aléatoire : les rediffusions de feuilletons débiles type marc & sophie ou Helene et les garçons ; les légendaires émissions sur la chasse au gibier d’eau par temps sec ou sur la pêche au gardon en milieu hostile ; les télé achat ou l’on vous présente des crèmes anti-ride à la bave d’escargot (sic) ou des planches à plier les pulls (re-sic).

 

Si vous êtes plus versée dans les livres, vous êtes obligée de prendre votre roman favori pour partir vous exiler dans le salon, impossible en effet de prendre le risque de déranger la personne qui travaille, elle, le lendemain : votre mari qui rapporte les sous que vous vous empressez de dépenser. Donc, aucun moyen d’utiliser la petite lampe de chevet en bois tourné et patiné qui orne si joliment votre table de nuit.

Une fois installée dans le canapé, vous observez une chose étrange, la lecture vous endort et vos paupières sont lourdes, le marchand de sable est un type bizarre qui bosse dans le salon plutôt que dans votre chambre mais soit, vous en profitez pour courir vous remettre au lit…sauf que la course vous a réveillé et que vos paupières sont redevenues hyper légères au moment où votre tête a touché votre oreiller.

 

Reste l’ordinateur dont on ne dira jamais assez tout le bien qu’il procure aux insomniaques

Et je pense avoir compris comment font toutes les copines de la blogosphère pour gérer à la fois une famille et un blog (avec parfois un boulot en sus)……

 

ELLES NE DORMENT PAS!!!!

 

Reste à savoir comment tenir le lendemain d’une insomnie

 

Piquer dans l’argent des courses de quoi s’offrir un tube de defroisseur-coup-d’eclat-revitalisant-euphorisant et s’en tartiner généreusement jusqu'à obtention d’un résultat probant ; soupoudrer le tout d’un peu de terra cotta et coller les petits derniers à la garderie pour faire une sieste après le déjeuner (cette dernière possibilité étant à réserver aux cas d’extrême urgence ou d’extrême fatigue, une poolette élève ses poosins et ASSUME … MERDE !!!)

 

 

Il est maintenant 4h16, je viens de faire la preuve par l’exemple que l’ordinateur reste une solution valable, silencieuse et ludique pour lutter contre l’insomnie ; dans 3 heures, ç’est le PDDM…j’vais m’coucher

Posté par Pool Dreuzic à 02:18 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

29 janvier 2008

Bah oui !

Pas le peine de vous chicoter, version les contes de mille et une papillon de nuit : les poolettes sont dans le prè !

Là tout n'est qu'ordre et beauté, pool de luxe, calme et volupté...

C'est çà ! Le fabuleux destin d'Amélie Poolette.
Et franchement çà nous change d'Harry Poolover et l'ordre du Pooldreuzic !

Bah oui........
et je n'ai même pas bu de poolpiquette

Ah Ah.

Posté par Poolover à 20:02 - Commentaires [5] - Permalien [#]